Les paramètres d'une eau équilibrée :

Le PH indique l'alcalinité ou l'acidité de l'eau. Il est généralement souhaitable de le maintenir aux environs de 7 (PH neutre).

  • Si inférieur à 7 : eau acide, agressive pour la peau et les revêtements de bassin.
  • Si supérieur à 7.4 : inconfort possible pour les baigneurs (les yeux piquent), développement des algues et dépôts de calcaire favorisés, inefficacité du floculant,...

Le TH : il s'agit de la dureté de l'eau soit sa teneur en calcium et magnésium.
Pour une valeur supérieure à 25°C, il souhaitable d'ajouter une fois dans la saison un séquestrant calcaire.
Une eau très dure est entartrante et endommage les canalisations.
Une eau trop douce (acide) peut être corrosive.

Le TAC : il s'agit de la teneur en bicarbonates et carbonates de l'eau c'est à dire son alcalinité. Son taux doit être de 10 à 15°C, il peut être modifié grâce à des produits adaptés (TAC+ OU TAC-).

Les différentes matières présentes dans l'eau :

- Les algues : ces végétaux peuvent se développer dans le bassin, c'est l'air qui les transporte en grande quantité. Pour les combattre un désinfectant seul serait consommé en priorité au détriment de son action bactéricide. Pour cette raison il est conseillé d'utiliser un algicide.

- Les matières organiques : véhiculées par les baigneurs, la nature et l'environnement, non-nocives, elles doivent être retenues par la filtration et les divers procédés de traitement.

- Les micro-organismes : bactéries, virus et champignons sont apportés par les mêmes vecteurs et peuvent nuire à la santé. Ils sont détruits par le désinfectant (chlore ou UV + Rémanent).

- Les ions métalliques : fer, cuivre, manganèse... Ils peuvent se trouver en quantité importante dans des eaux de forage, ou suite à des traitements de cultures (sulfatage). Ces ions peuvent aussi endommager les revêtements (liner) et colorer l'eau...
Nous recommandons d'éviter les eaux de forage pour le remplissage des piscines.
D'autre part, il est possible de séquestrer ces ions avec des produits spécifiques.

- Phosphates et nitrates : ils sont présents en quantité très variable et favorisent le développement des algues.
Ils peuvent témoigner d'une pollution de la nappe phréatique.

Les règles de base

Compte tenu de l'environnement et du fonctionnement d'une piscine, il est essentiel de rappeler les règles fondamentales entre les différents paramètres que sont l'hydraulicité, la filtration et l'équilibre de l'eau permettant, quel que soit le traitement d'eau utilisé, d'obtenir un résultat à la hauteur de nos attentes, tout en réduisant l'apport des différents produits chimiques et en évitant les catastrophes désagréables et coûteuses.

Prévention = bonheur et économie

Hydraulique du bassin :

L'eau doit absolument circuler dans la totalité du bassin. Le nombre de refoulements, de skimmers (ou débordements) assureront cette circulation et permettront de réduire au minimum les zones mortes.
La puissance de la pompe doit évidemment être en rapport avec le volume d'eau considéré pour pouvoir le traiter dans son ensemble en un temps raisonnable (6 heures environ).
La section de la tuyauterie doit être également en rapport avec le volume de la piscine.

Mauvaise hydraulicité = développement de bactéries et d'algues.

Filtration :

La filtration est un élément fondamental dans le traitement de l'eau.
Son rôle est de retenir les matières en suspension et les différentes particules dans la masse filtrante.

Une bonne filtration favorise l'économie de produits désinfectants.

Un filtre doit être entretenu : effectuer un contre-lavage une fois par semaine.
Il doit être nettoyé et détartré 1 fois par an avec un produit spécial qui élimine les dépôts calcaires et les matières le colmatant.

LE TEMPS DE FILTRATION DOIT ETRE RESPECTE
Règle de base : la moitié de la température de l'eau (faire fonctionner la filtration le jour).
Si plus de 28°C : filtrer 20h sur 24h.

La floculation :

Dans le cas d'une filtration à sable il est nécéssaire d'ajouter un clarifiant ou un floculant afin d'augmenter la finesse de filtration.
ATTENTION : ne jamais floculer en présence d'un filtre à diatomées.
Evidemment, les capacités et la taille du filtre doivent être en relation, voire surdimensionnés par rapport au débit de la pompe.